Chroniques plus ou moins logique de tout ce qui attire mon attention et que j'ai envie de partager avec d'autres personnes.

samedi, décembre 24, 2005

La veille de Noël existencielle.

Et voilà qu'à la veille de Noël je me met à réfléchir sur l'avenir. Question du jour, Sciences po est-ce au fond véritablement une bonne idée ? Depuis plusieurs années je me dit que je vais me barrer, que la France je l'ai assez vue et qu'un IEP après tout c'est pas si mal pour organiser le décollage. Au concours de l'ESPEME j'avais dit lors de l'entretien oral que j'en avais marre de la bulle "France". J'aurai peut-être du crier "vive la mondialisation" tant que j'y étais...
À présent j'ai peur de m'éloigner trop de la Côte d'Azur si c'est pas craignos !
Depuis quelques temps, l'idée à commencé à germer il y a environ 6 mois me semble-t-il, je me dit et pourquoi pas prof ? Mais quand j'y pense je crois que c'est le côté régressif qui m'attire : rester dans l'univers de l'enfance, enfin tout du moins de l'adolescence, ne jamais sortir en somme de cet univers pour voir ce qu'il y a dehors et qui me fait peur : l'argent, l'entreprise, la concurrence, les autres. C'est si facile de rester enfermé dans des livres, ou dans une salle de classe et de regarder le monde dans un journal ou à la télévision. Et pourtant cette peur c'est tout ce que j'ai voulu rejeter en disant que j'allais partir ailleurs, à l'étranger, parce que c'est l'enrichissement, voir autre chose, comprendre peut-être mieux ce que c'est que l'homme.

jeudi, décembre 22, 2005

My blog isn't dead

Lundi soir je rentrais de chez Audrey, et voici ce que j'ai entendu à peu près (retranscription non exacte) dans le bus, où tous (environ 7 personnes) étaient d'origine maghrébine :
-"Tu sais pourquoi il y a que des ouvriers arabes, sur les chantiers et tout ? Je vais te dire, c'est parce que les Français ils veulent pas faire le boulot, c'est des fainéants. Sans nous, la France c'est rien je te dis !
-Ouais mais grave."
Ensuite la conversation a porté sur l'Irak et les américains :
"Un jour la technologie américaine elle servira plus à rien. T'as vu ils ont de moins en moins d'hommes, plus personne veut y aller en Irak alors si t'as les armes mais pas les hommes ça sert à rien ! Et puis en plus leur technologie bientôt elle servira plus à rien, les avions si ils tombent tout seul c'est pas des défaillances technologiques c'est juste que ça veut plus marcher ! Et nous on aura nos sabres encore et les Américains on les massacrera. Tu sais pourquoi les Américains ça les fait vomir quand ils voient un blanc se faire couper la tête ? C'est parce qu'ils savent pas le faire eux. Nous on a ça dans le sang, on est des guerriers. Et les Américain c'est des colonisateurs, ils ont fait ça avec les Noirs, les Japonais - Hiroshima - mais avec nous ça marche pas et ça marchera jamais."

Rien n'a été ajouté dans ce dialogue, mais beaucoup a été enlevé. Bref, sans être pour la guerre en Irak, ben moi ça me fait peur d'entendre ce genre de choses. ça me fait autant peur d'entendre ça qu'un discours de l'extrême droite française, parce qu'au final, ça revient au même.